Briser le silence du harcèlement sexuel

Briser le silence du harcèlement sexuel

Des comportements hostiles et des agissements  inamicaux qui se répètent  dans le but d’affaiblir psychologiquement  une personne peuvent être traduits comme harcèlement sexuel surtout qu’il y existe une certaine intimidation ou domination afin de parvenir à un acte sexuel.

Dans de pire cas, le harcèlement sexuel représente des sollicitations de faveurs sexuelles au travail, sinon la victime va être sanctionnée par son supérieur. Plusieurs sont les définitions du harcèlement sexuelexprimées par la Loi du 06 Août 2012.

Pourquoi les victimes du harcèlement sexuels restants silencieuses

Dans la plupart des cas, les victimes se soucient des répercussions de leur déclaration, étant donné que les auteurs du harcèlement sexuel font d’habitude des pressions et des chantages. Les stéréotypes sexuels qui subsistent causent également le silence des victimes sachant que plusieurs pensent que l’homme a vraiment la peine de maîtriser son désir sexuel, et non moins pensent également que la pénétration digitale ou la fellation ne constituent pas un viol, malgré le caractère forcené de l’acte.

Une enquête a témoigné que certains français considèrent les femmes violées d’avoir pris plaisir et parfois les femmes qui disent non lors d’un harcèlement sexuel disent oui effectivement.  

Les manifestations pour briser le harcèlement sexuel

A noter que des femmes victimes de différents pays se sont manifestées sur les réseaux sociaux ces derniers temps.  La loi stipule que la victime d’un harcèlement sexuel peut directement porter plainte dans un commissariat de police ou une brigade de gendarmerie ou écrire au procureur de la République en fournissant des éléments de preuves. Jusqu’ici, les manifestations ne sont pas très efficaces, dans la mesure où les harceleurs ne sont pas sanctionnés comme ils doivent être. L’emprisonnement de 1 à 5 ans et l’amende de 15.000 à 45.000€ ne sont pas réellement appliqués. Ce jeudi 26 Octobre 2017, des centaines de personnes ont dénoncé publiquement à Nantes le harcèlement sexuel en portant haut et fort des pancartes « #MeToo dans la vraie Vie# » et « #BalanceTonPorc, etc. et sur les réseaux sociaux certaines victimes continuent à se manifester.

Author: Nejma

Share This Post On